Actualité : "Il faut que le laboureur travaille avant de recueillir les fruits." 2 Timothée 2 v6

Autour de la Parole

L’appel à la conversion (suite et fin)

 

          Le vent souffle où il veut

Jésus-Christ décrit cet appel mystérieux de faon saisissante dans son entretien avec Nicodème : « Le vent souffle où il veut, tu en entends le bruit, mais tu ne sais pas d’où il vient ni où il va » (Jean 3 v8)

Comme le vent de Dieu souffle sur une terre aride et qu’au printemps tout s’éveille, ainsi l’Esprit-Saint procure la vie à l’âme insensible et froide. L’aveuglement cède la place à la connaissance de Christ, l’esprit d’accusation disparait et l’âme commence à languir après le repos et la paix.

Ce vent vivifiant saisi et réveille les multitudes et enflamme les cœurs les uns après les autres. Nous ne savons ni d’où vient ce tourbillon, ni dans quelle direction il s’en ira.

Reviendra-t-il ? Quand et comment ? Cela est entre les mains de Dieu. Celui qui entend souffler le vent ne doit pas compter sur une autre occasion, mais se laisser saisir par ce courant de vie et s’y donner avec reconnaissance.

          Combien sont appelés ?

Les hommes ont toujours voulu savoir s’il y en a beaucoup ou peu qui seront sauvés. Déjà les disciples le demandaient à Jésus. S’il l’avait voulu, Jésus-Christ aurait alors eu une occasion unique d’annoncer un chiffre. Mais il dit simplement : « Beaucoup sont appelés ».

Lorsque Jean-Baptiste prêchait dans le désert, les habitant de Jérusalem, de toute la Judée et de tout le pays des environs du Jourdain, se rendaient auprès de lui, et chacun recevait de Jean des instructions particulières. (Mat 3 v1-8)

Si, finalement, il n’y a que peut d’élus, cela provient du fait que peu seulement acceptent l’appel de Dieu et lui obéissent. Beaucoup « désirent » obtenir le bonheur et la vie éternelle, mais sans se faire violence ou être prêt à renoncer à tout pour l’obtenir.

          Diversité

Dieu manifeste sa grandeur à travers sa diversité (Rom 1 v19-20). Partout dans la nature, nous pouvons constater cette diversité phénoménale. Quelle fantaisie et quelle diversité règnent parmi les animaux, les oiseaux, les poissons, les plantes et les fleurs ! Parmi les hommes aussi, chacun a ses particularités.

Il en est de même des voies de Dieu pour l’homme. Dieu ne connait pas l’uniformité, il n’a pas de modèles standard et de formes rigides ; il ne produit pas en série des millions de pièces strictement identiques. C’est pourquoi ne nous attendons pas à recevoir un appel « normalisé » !

Le Seigneur sait produire le miracle du salut d’une façon toujours renouvelée. Cela peut aussi bien être une maladie, un accident (ou le fait de s’en sortir indemne), ou une déception. Quelquefois, un changement de la pensée et de l’entendement se produit subitement, quelquefois lentement. Bien que les voies qui mènent au salut soient différentes, le résultat sera toujours le même.

Beaucoup se sont laissé retenir pour avoir désiré et attendu un appel sous une forme particulière. Comme l’appel n’était pas conforme à leur attente, ni semblable à celui qu’un ami avait reçu, ils n’ont ni entendu ni reçu celui qui leur était destiné.

          Répétition

Beaucoup d’appels sont négligés avec la pensée que ce n’est pas le dernier et qu’il reste encore du temps pour se décider. On repousse toujours de nouveau la décision. On s’oppose à dessein à la patience de Dieu en jouant avec le temps ; mais un jour, il sera trop tard.

« Le vent souffle, mais tu ne sais où il va », disait Jésus à Nicodème. Nul ne sait en dehors de Dieu, s’il y a d’autres occasions pour se convertir. C’est pourquoi les écritures exhortent toujours de nouveau : « Aujourd’hui où vous entendez ma voix, n’endurcissez pas vos cœurs ! » (Heb 3 v7-8) Ne te glorifie pas du lendemain, car tu ne sais pas ce qu’aujourd’hui t’apportera ! » (Prov 27 v1)

          Le dernier appel

Mon cœur pleure en pensant à tous ceux qui ne prennent pas garde lorsque retentit le dernier appel. Cet appel est si solennel que Dieu choisit souvent des témoins pour confirmer l’avertissement, le sérieux et l’urgence de la situation.

Dieu m’a déjà fait la grâce d’être un de ces témoins. Ce fut une expérience bouleversante qui m’a fait saigner le cœur parce que la personne concernée a malheureusement manqué l’occasion de répondre au dernier appel.

« Terre, terre, terre, écoute la Parole de l’Eternel ! » (Jer 22 v29)

Henry Michel

À méditer !

"Habillez-vous de neuf : mettez les vêtements propres de la vie nouvelle dont Dieu a créé le modèle à son image."

Épitre aux Ephésiens 4 v24

Chantons !

 

Chantons toujours dans nos cœurs,

Jésus notre bon Sauveur,

Dans son grand amour,

Nouveau chaque jour,

Il nous conduit vers le ciel.

O le meilleur des amis !

Toujours Il nous l'a promis,

Veille sur nos pas,

Ne nous laisse pas,

Son amour est éternel !