Livré sans cesse à la mort

Nous sommes continuellement livrés à la mort à cause de Jésus, pour que la vie de Jésus soit, elle aussi, manifestée dans notre corps. (2 Corinthiens 4, 11)
Notre vocation est de manifester tous les jours la vie de Jésus en montrant son amour sous toutes ses formes. Mais pour ce faire nous devons renoncer à tout et être prêt à toujours mourir à nous-mêmes, selon ces paroles de l’apôtre Paul. 
« Mourir pour ressusciter à la vie » est le fondement de l’Évangile. « La vie par la mort » est un principe qui doit pénétrer notre être si nous voulons que l’Évangile vive en nous, se manifeste et soit utile aux autres. Sans ce principe, les prédications qui ont comme sujet « la Croix » n’ont aucun effet positif. Parler de l’œuvre Rédemptrice de Christ sur la Croix est une chose, mais vivre en crucifié avec Christ est autre chose. C’est dans « la conformité à sa mort » et dans « la communion à ses souffrances » que réside la puissance de vie - la victoire sur le péché.
Nous savons, nous, que nous sommes passé de la mort à la vie, parce que nous aimons nos frères. (1 Jean 3, 14)
« Continuellement livré à la mort… » Ce n’est pas Dieu qui nous livre sans cesse à la mort mais les hommes et leur inspirateur : le prince de ce monde, le diable. Ils ont plusieurs moyens pour tuer : les armes ou, ce qui est bien plus terrible, la haine.
Quiconque hait son frère est un homicide. (1 Jean 3, 15)
Au fur et à mesure que « la fournaise des épreuves » peut faire son œuvre, nous sommes transformés « pour que la vie de Jésus soit, elle aussi, manifestée dans notre corps ». Nous devenons semblables à Christ, des portes parole de la vie éternelle et des témoins qui sont :
Pour les uns, une odeur qui de la mort conduit à la mort ; pour les autres, une odeur qui de la vie conduit à la vie. (2 Corinthiens 2,16)
A l’indestructible vie divine !