La vérité qui libère…

Christ appelle tous les hommes à la liberté. Cependant peu seulement comprennent de quelle liberté il s'agit. C'est pourquoi, tout comme les juifs au temps de Jésus-Christ, ils répondent : Nous n'avons été esclaves de personne. Comment peux-tu dire : Vous deviendrez libres ? (Jean 8,31-36) Pour la plupart des hommes «être libre» signifie pouvoir faire, en tout et partout, ce que l'on veut. Mais la liberté dont Jésus parle concerne la liberté de l'homme par rapport au péché. C’est pourquoi il précise : Quiconque commet le péché est esclave. C'est du péché que Jésus-Christ veut affranchir les hommes pour en faire des êtres vraiment libres. Parce qu’il a des pensées de paix et de salut pour tous les hommes, il est venu dans ce monde détruire les oeuvres du diable et ouvrir une voie de salut pour ceux qui désirent être affranchis de l'esclavage du péché. Mais pour pouvoir bénéficier de ce salut, il faut non seulement pouvoir entendre et demeurer dans les paroles de Christ, mais aussi reconnaître son esclavage sans en chercher d'excuses. Alors, en nous attachant à la Parole annoncée et en nous conformant à ce que Christ dit, nous comprendrons la vérité, et cette vérité fera de nous des hommes libres, affranchis. Comme il n'y a pas d’autres moyens de libération que le salut en Christ, Satan s’emploie à mentir aux hommes et à tromper pour ceux qui n'aiment et ne s’attachent pas la vérité. Pour se faire il emploie toutes sortes de signes et miracles trompe pour faire accréditer ses mensonges. Il use de son pouvoir séducteur et de toutes sortes de tromperies pour séduire ceux qui se perdent. Ainsi, ceux qui ferment leur coeur à l'amour de la vérité (sensé les conduire au salut et au bonheur) tombent dans ces pièges. L’incrédulité n’est pas neutre. Elle est une puissance d'égarement qui pousse les hommes à donner leur adhésion au mensonge. Mais ceux qui placent leur confiance en Jésus-Christ, la vérité et la vie, bénéficient de l'action sanctifiante de l'Esprit, ils sont entièrement affranchis du péché avec son mensonge, ses illusions et toutes ses fausses espérances. Voilà le merveilleux salut auquel Dieu nous appelle par l'Evangile afin de nous faire participer à la gloire de notre Seigneur Jésus-Christ (2 Th 2/10-14). Or l’esclave ne demeure pas à jamais dans la maison, le fils, par contre, y demeure à jamais. Ceux qui ne veulent pas sortir de l'esclavage du péché rejettent la grâce de Dieu. Une puissance d'égarement ne manquera pas d’aveugler leur coeur pour le rendre incapable de distinguer le vrai du faux. Et lorsqu’on ne supporte pas la saine doctrine de Jésus-Christ, on se choisit une foule d’autres maîtres. Et pourquoi ? Parce que l’homme souffre de cette démangeaison d'entendre des prédications qui chatouillent agréablement leurs oreilles. Ainsi, ils se détournent de plus en plus de la vérité et se rabattent sur des mythes (2 Ti 4/3-4). Beaucoup étudient avec soin les Ecritures, convaincus d'y trouver la vie éternelle, mais au lieu d'aller à Jésus-Christ pour recevoir la vie éternelle, ils s'attachent à des mouvements religieux, à des sectes dont les prédicateurs cherchent une gloriole humaine. Mais s’ils refusent de recevoir Jésus-Christ, qui est venu au nom de son Père, pour recevoir à bras ouverts ceux qui viennent en leur propre nom, c’est que dans leur for intérieur ils n'aiment pas réellement Dieu. D'ailleurs, comment pourraient-ils parvenir à la foi alors qu'ils tirent leur gloire les uns des autres et qu'ils ne recherchent pas la gloire qui vient de Dieu seul (Jn 5/39-44) ? Que de croyants deviennent des esclaves religieux : esclaves des hommes ! Plusieurs fois les journaux ont relaté la fin horrible de membres de sectes qui ont brûlés vifs avec leur macabre dirigeant. Voilà une parfaite illustration d’un esclavage religieux ! Des faits tout aussi tristes, bien que souvent ignorés des médiats, se produisent un peu partout dans le monde. Là, c'est une fille mineure qui est enlevée par les membres d'une secte pour la soustraire à l'influence de ses parents, opposés aux agissements de celle-ci. Ailleurs, c'est la mère d’une famille nombreuse qui subit une telle pression qu’elle son mari pour rejoindre le gourou de la secte ! De tels événements, malheureusement nombreux, ne sont possibles que parce que les croyants s'attachent aux hommes au lieu à Christ. Mais de nos jours, beaucoup ont des difficultés à croire que de tels conducteurs et prédicateurs vivent dans le péché et sont tout, sauf des serviteurs de Dieu. Il n'y a que ceux qui ont été affranchis du péché par Jésus-Christ qui comprennent et évitent ces choses. Ils sont entrés au service de la vérité qui est d’aimer. Le prochain ou les ennemis, qu’importe : les véritables chrétiens ne peuvent qu’aimer. Ils ont une conduite toujours plus conforme à la volonté de Dieu grâce à l'Esprit Saint qui les conduit vers la vérité toute entière. L'Esprit ne tire rien de son propre fond. Il ne répète que ce qu'il a lui-même entendu, car sa mission est de manifester la gloire de Jésus en puisant dans ce qui est à lui pour nous le communiquer (Jn 16/13-15).