Croître dans la grâce

Mais croissez dans la grâce et la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus Christ : à lui la gloire maintenant et jusqu’au jour de l’éternité ! Amen. (2 Pierre 3, 18)
Croître dans la grâce ne signifie pas à s’occuper d’un don spécifique (arts et talents naturels), mais de se développer spirituellement dans toute « la grâce qui est en Jésus Christ ». Comme il y a ni grâce ni salut sans la foi (laquelle est un don de Dieu), il est fondamental de veiller à ce que notre foi augmente, se développe et croisse en plénitude, en constance et en franchise. Il vaut la peine de croître dans la connaissance des magnifiques promesses divines, sans pour autant oublier les conditions qui toujours y sont rattachées. 
Et qu’en est-il de notre amour, l’amour chrétien, l’amour divin ? Est-ce qu’il se développe, s’accroît-il, ou aimons-nous encore comme les païens uniquement ceux qui nous aiment ? Croître dans la grâce se traduit nécessairement par un amour toujours plus large, plus intense, plus pratique ; un amour qui influence non seulement nos pensées, nos mots, nos actes, mais nous rend également de plus en plus humbles. Nous apprenons au fur et à mesure à nous abaisser et à nous humilier « sous la puissante main de Dieu » et de nous approcher de son trône dans la prière. Alors le Saint-Esprit nous permettra de croître dans la grâce et la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus Christ. Celui qui refuse la grâce de mieux connaître Christ et croître en lui, refuse en réalité d'être bienheureux. Car, « la vie éternelle est dans le Fils de Dieu ». (1 Jean 5, 11) Se dire chrétien et ne pas chercher à toujours mieux connaître Jésus Christ n’est pas le comportement d’un disciple mais d’un étranger insouciant. 
Quand nous avons goûté un bon vin nous aimerions en boire davantage. C’est ce qui se passe pour ceux qui ont connu l'amour de Jésus et qui ont été abreuvés de l’Esprit Saint. (1 Corinthiens 12, 13), L’âme régénérée en désir toujours davantage : « comme languit une biche après les eaux vives ». Et bien que Christ réponde à notre désir, notre appétit n'est non pas pleinement apaisé, mais plutôt stimulé… D’où ce crie: « encore et encore ! » Oui nous aimons le Seigneur, puisque lui nous a aimé le premier, et désirons évidement mieux le connaître, lui, et les profondeurs de son amour. C’est pourquoi nous aimons aussi chanter ce cantique : « Plus près de toi mon Dieu, plus près de toi... » 
Vivre sans Christ c’est vivre dans un enfer, tandis que vivre en la présence du Christ (qui nous a laissé un modèle afin que nous suivions ses traces) fait descendre le ciel sur terre. Et cela permet de toujours mieux le connaître, d’apprécier son humilité, sa souffrance, ses œuvres, sa mort rédemptrice et sa résurrection. Et tout en bénéficiant de son intercession, nous vivons dans l’attente de rejoindre son royaume, le royaume des cieux. Quand nous sommes crucifiés avec Christ et que notre amour pour lui va en augmentant et que la compréhension de son amour pour tous les hommes progresse et nous entraîne, cela manifeste notre croissance dans la grâce et dans la connaissance de notre Seigneur et Sauveur.