Car vous êtes morts

Car vous êtes morts, et votre vie est désormais cachée avec Christ en Dieu : quand Christ sera manifesté, lui qui est votre vie, alors vous aussi vous serez manifestés avec lui pleins de gloire. Faites donc mourir vos membres terrestres : fornication, impureté, passion coupable, mauvais désirs, et la cupidité, qui est une idolâtrie. (Colossiens 3, 3-5
Beaucoup d'enfants de Dieu ne croient pas en une vie de victoire. Et parce qu'ils n’y croient pas ils ne peuvent pas non plus l’obtenir parce que Dieu donne tout ce qui contribue à la vie et à la piété par la foi. Cependant, les Ecritures montrent clairement que Dieu veut aider tous les hommes à trouver une vie de paix, de joie et de justice et les conduire à la perfection. Mais comme toutes les œuvres de Dieu se réalisent non par la sagesse humaine mais par la foi en sa divine parole, il faut laisser de côté notre raisonnement et nos sentiments et croire, comme de petits enfants, à ce qui est écrite dans sa Parole.
Car vous êtes mort ! Qui, comment et quand ? Ceux qui sont réellement mort et qui ont leur vie cachée avec le Christ en Dieu, peuvent témoigner :
Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême dans la mort, afin que, comme le Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, nous vivions nous aussi dans une vie nouvelle. (Romains 6, 4)
De même que la paix et le repos règnent chez un défunt, de même la paix et le repos règnent dans la vie de ceux qui sont morts au péché et ressuscités à une vie nouvelle en Christ. Ni les convoitises et désirs de la chair, ni les hommes ne peuvent plus les asservir.
Comprenons-le, notre vieil homme a été crucifié avec lui, pour que fût réduit à l'impuissance ce corps de péché, afin que nous cessions d'être asservis au péché. (Romains 6, 6)
Le vieil homme est cet homme dont les pensées et le corps commettent consciemment des péchés et enfreignent les Lois. Ces transgressions forment avec le temps un corps, le corps du péché. Ces péchés propres au vieil homme sont appelés les œuvres de la chair. Des œuvres manifestes pour tous et qui ont pour nom :
Fornication, impureté, débauche, idolâtrie, magie, haines, discorde, querelles, disputes, dissensions, scissions, divisions, jalousie, ivrognerie, excès de tables, et choses semblables. (Galates 5, 19-20)
Ceux qui commettent ces œuvres, prévient l’apôtre, n’hériteront pas le Royaume de Dieu.
Dans le baptême dans la mort du Christ, aussi appelé baptême de foi, le vieil homme est crucifié avec Christ et le corps du péché détruit, réduit à l’impuissance. Si le baptême n’est pas seulement un rituel religieux, le baptisé croyant naît de nouveau d'Eau et d'Esprit, reçoit une bonne conscience et cesse de servir le péché. C’est ce qui le rend capable suivre les traces du Christ et, dans la vie quotidienne, vivre et marcher selon l'Esprit. Ainsi se forment avec le temps le fruit de l’Esprit qui se manifeste par : l'amour, la paix, la joie, la patience, la bienveillance, la bonté, la fidélité, etc.
Quand le vieil homme est crucifié dans le baptême de Christ, le péché perd son pouvoir. Nous n’avons plus besoin d’obéir à ses sollicitations. Quiconque est baptisé en Esprit et en vérité, peut aussi témoigner avec l’apôtre Paul :
Je suis crucifié avec le Christ ; et ce n'est plus moi qui vis, mais le Christ qui vit en moi. Ma vie présente dans la chair, je la vis dans la foi au Fils de Dieu qui m'a aimé et s'est livré pour moi. (Galates 2, 20)
Il n’y a évidement que des avantages à se convertir aussi jeune que possible, la récolte due aux œuvres de la chair sera moins abondante et la conscience moins chargée. Bien que tous les hommes sont invités au royaume de Dieu, sans égard aux péchés (les œuvres de la chair) plus ou moins nombreux, on constate maintes fois, malheureusement, que peu d’âmes sont prêtes à se dépouiller du vieil homme avec ses œuvres. Beaucoup ne songent pas même se convertir du péché et encore moins croient qu’une nouvelle vie soit possible.
Et vous de même, considérez que vous êtes morts au péché et vivants à Dieu dans le Christ Jésus. Que le péché ne règne donc plus dans votre corps mortel de manière à vous plier à ses convoitises. (Romains 6, 11-12)
Ce n’est qu’affranchi du péché que nous pouvons vivre en vainqueurs. Si nous avons tout déposés, il ne nous reste plus rien. Il n’est alors pas difficile de résister aux tentations et ne pas pécher.
Mais pour quelle raison l'apôtre exhorte-t-il ceux qui sont morts à faire mourir les membres terrestres? Comment faut-il comprendre cela ? Il s’agit des habitudes terrestres et humaines, des œuvres du corps (aussi appelé les actions du corps). Ce sont toutes les actions naturellement imparfaites. Aussi longtemps que ces actions ne sont pas éliminées et tuées, elles freinent notre développement et nous empêchent à devenir semblables à Jésus Christ.
Il s’agit d’apprendre à surmonter et éliminer (faire mourir) dans l’Esprit de Christ, ce qui dans nos actions, faits et gestes s’avère être imparfait. « C’est en forgeant qu’on devient forgeron », dit un proverbe. Par la pratique à distinguer le bien du mal (ce qui est juste ou faux), nous recevons des sens spirituels exercés. (Hébreux 5, 14)
Car si vous vivez selon la chair vous mourrez. Mais si par l'Esprit vous faites mourir les œuvres du corps, vous vivrez. En effet, tous ceux qu'anime l'Esprit de Dieu sont fils de Dieu. (Romains 8, 13-14)
Tous ceux qui peinent et ploient sous le fardeau de leurs fautes et insuffisances et entre comme disciples dans l’école du Christ, reçoivent et la grâce et la force pour garder ses commandements d'amour pour courir en vue de saisir le prix de la vocation céleste.
Tous les hommes sont invités à cette vie, aussi mauvais et faibles qu’ils soient ; il leur suffit de se humilier, comme l’un des brigands sur la croix, et se tourner avec un cœur repentant à Jésus :
Jésus, souviens-toi de moi, lorsque tu viendras avec ton royaume. (Luc 23, 42)
Maintenant où Jésus Christ est dans son royaume céleste, son Esprit, l'Esprit de vérité, agit dans ce monde pour sa culpabilité en fait de péché, en fait de justice et en fait du jugement. (Jean 16, 8) Quiconque ajoute foi à la vérité, sera manifesté avec Christ dans sa gloire. Les autres ne recevront rien.
La parole de Dieu est vérité. Sans elle règne le mensonge. Attachons-nous à la vérité et laissons les autres faire ce qu'ils veulent. Seule une vie de victoire honore Dieu, sa parole et l'œuvre de Jésus-Christ. Oui,
Tout est possible à celui qui croit. (Marc 9, 23)