violence

Innocence et violence

L’attitude négative de ceux qui pourraient aider Jésus dans son entreprise de non-violence (tels les disciples qui se disputent une place au soleil) retarde la manifestation du Royaume des cieux. Son avènement par la voie « directe » de l’acceptation par tous échoue à cause de l’indifférence, l’incrédulité et le dédain de la foule qui asphyxie le message évangélique. Une attitude que Jésus dénonce à sa façon :

Quand la violence s’en prend à Job

La violence est une force utilisée contre le droit, contre la loi ou contre les personnes ; une outrance, une contrainte qui se manifeste, se produit ou produit ses effets avec une force intense, extrême, brutale ; tout ce qui est emporté, véhément, outrageant, agressif, brutal, porte la marque de la violence ; les accidents, les suicides, les meurtres, le péché en sont une expression manifeste.

Ne soyez pas inconsidérés

Ne vous montrez donc pas inconsidérés, mais sachez voir quelle est la volonté du Seigneur. Ne vous enivrez pas de vin : on n'y trouve que libertinage ; mais cherchez dans l'Esprit votre plénitude. Récitez entre vous des psaumes, des hymnes et des cantiques inspirés ; chantez et célébrez le Seigneur de tout votre cœur. En tout temps et à tout propos, rendez grâces à Dieu le Père, au nom de notre Seigneur Jésus Christ. Soyez soumis les uns aux autres dans la crainte du Christ. (Éphésiens 5, 17-21)
Syndiquer le contenu