joie

Dans la carrière

Enveloppés que nous sommes d'une si grande nuée de témoins, rejetons tout fardeau et le péché qui nous assiège, et courons avec constance dans la carrière qui nous est ouverte, fixant nos yeux sur Jésus, le chef et le consommateur de la foi, qui, en vue de la joie qui lui était réservée, endura la croix, méprisa l'infamie, et s’est assis à la droite du trône de Dieu. Songez à celui qui a enduré de la part des pécheurs une telle opposition, afin de ne pas défaillir par lassitude de vos âmes. (Hébreux 12, 3)

La lumière joyeuse

La lumière des justes est joyeuse, mais la lampe des méchants s’éteint. (Proverbes 13, 9)
Lorsque Jésus dit aux disciples vous êtes la lumière du monde, il ajoute aussitôt :
Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu’ils voient vos bonnes œuvres, et qu’ils glorifient votre Père qui est dans les cieux. (cf. Mathieu 5, 16)

La joie

N’abandonnez point votre âme à la tristesse, et ne vous affligez point vous-mêmes dans vos pensées. La joie du cœur est la vie de l’homme ; la joie de l’homme rend sa vie plus longue. Ayez pitié de votre âme et bannissez loin de vous la tristesse. Car la tristesse en a tué beaucoup, et elle n’est utile à rien. L’envie et la colère abrègent les jours, et l’iniquité fait venir la vieillesse avant le temps. Le cœur bon et serein est dans un festin continuel, car on lui prépare avec soin les meilleurs mets.
L’Ecclésiastique

Syndiquer le contenu