250. Lorsque les soucis me pressent

C'est à toi que je les laisse
Car tu veux m'aider sans cesse, ô cher Sauveur !
Nul fardeau n'est trop pesant
Et nul pied trop chancelant.
Je peux chanter confiant : alléluia !
Ref. Ne doute pas, vis avec foi,
Dépose tout ton fardeau
Sur lui, le divin Agneau !
Lève les yeux, regarde aux cieux,
Devant sa loi merveilleuse : courbe-toi !

2. Pourquoi me décourager ?
Quand tu es à mes côtés,
La victoire est assurée, ô cher Sauveur !
Ta parole anéantit
Le plus puissant ennemi.
Je le crois, tu l'as promis, ô mon Sauveur !

3. Nous verrons des jours heureux,
La paix, la vie en tous lieux
En nous courbant devant Dieu, alléluia !
Donnons tout pour son saint nom
Et pour les autres, vivons !
Nous recevrons de ses dons, alléluia !

4. Ainsi, allons de l'avant,
Sachons racheter le temps !
De nos jours rapidement viendra la fin.
Nous n'aurons aucun regret
D'avoir souffert et lutté
Pour triompher du péché sur le chemin.

5. Tous nos tourments vont cesser
Et nous serons rassemblés
Pour toute l'éternité, alléluia !
Là, plus aucune douleur
Près de notre cher Sauveur !
La couronne est aux vainqueurs, alléluia !