248. Sion, ô combien j'affectionne tes lois

1. Sion, ô combien j'affectionne tes lois !
Plus rien d'autre ne m'intéresse ici-bas.
Alors qu'on se rit et se moque de moi,
Dieu m'aide à traverser la vie ici-bas.
Persécuté, méprisé ou admiré ?
Qu'importe ! rien ne troublera mon bonheur.
Tout ce que Dieu fait pour moi n'est que bonté.
Je l'ai goûté dans la joie et les douleurs.

2. Dieu a préparé les oeuvres d'avance
Pour que j'y marche tous les jours avec foi.
Qui donc peut comprendre cette oeuvre immense
Qu'il veut accomplir en tous ceux qui le croient ?
O cesse d'aimer, cesse de rechercher
Les choses que ce pauvre monde produit !
Rien n'est plus grand que d'aimer et pratiquer
La volonté de Dieu durant notre vie.

3. Sagesse immense du Père des esprits
Qui fait tout concourir à mon propre bien !
Il change en sources de gloire si bénies
Ce qui m'advient ici-bas sur mon chemin.
Même le mal, il le fait changer en bien
M'assurant ainsi un salut éternel :
Un salut qui pourra toucher mon prochain
Qui voudra aussi goûter au pain du ciel.