184. Qu'ils sont beaux sur les montagnes

1. Qu'ils sont beaux sur les montagnes
Les pieds de tes serviteurs
Qui parcourent les campagnes,
Prêchant la grâce aux pécheurs !
O délicieuse vie
D'un serviteur de Jésus
Qui pour son Maître s'oublie
En annonçant ses vertus !

2. Libre de toute autre chaîne,
Le chrétien qui sert son Dieu,
Dans la souffrance et la peine,
Suit son modèle en tout lieu.
Il faut qu'en vivante offrande,
Il s'offre pour son Sauveur.
C'est là ce que Dieu demande
D'un fidèle serviteur.

3. Ainsi, témoins de la grâce,
Pour remplir ce but divin,
Allez donc de place en place
Convier au grand festin,
Non les âmes indomptables,
Les mondains remplis d'orgueil,
Mais les pécheurs misérables
Qui sur leurs maux mènent deuil !

4. Dites aux cœurs débonnaires
Que Christ est leur guérison,
Et que sa mort salutaire
Détruit le mortel poison !
Annoncez au cœur timide,
Au pécheur contrit, brisé,
Que Christ fait d'un cœur aride
Un cœur de grâce arrosé !

5. Aux cœurs accablés de peines,
Tremblant au seul mot de mort,
Aux cœurs qui, chargés de chaînes,
N'attendent qu'un triste sort,
Dites que Dieu dans sa grâce
Donna son Fils aux pécheurs,
Et que sa mort efficace
Leur mérita ses faveurs !