Les choses à venir

Quand le consolateur sera venu, l'Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité ; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu'il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir. (Jean 16, 13)
Une consolation est destinée à ceux qui sont affligés. (Matthieu 5, 4) Maintenant on peut être affligé pour deux raisons : soit à cause des autres, soit à cause de soi-même.

Gloire à Dieu !

Un homme ne peut rien recevoir, si cela ne lui a été donné du ciel.  (Jean  3, 27)
Et comme nous savons, par expérience, qu’en nous, c’est-à-dire dans notre être naturel, n’habite rien de bon (Romains 7, 18), nous devons demander ce qui vient du ciel à celui qui seul est bon : Dieu qui est amour. C’est lui qui œuvre en nous à la fois la volonté et l’action, afin que ses desseins soient exécutés. C’est pourquoi, Jésus nous exhorte :
Demandez et l’on vous donnera ; cherchez et l’on vous ouvrira.  (Matthieu 7, 7)

La journée que l’Eternel a faite

C'est ici la journée que l'Eternel a faite : qu'elle soit pour nous un sujet d'allégresse et de joie ! O Eternel accorde le salut ! O Eternel, donne la prospérité ! (Psaume 118, 24-25)

Syndiquer le contenu