Blogs

Bénir les petits enfants

On présentait à Jésus des petits enfants pour qu’il les touchât, mais les disciples les rabrouèrent. Ce que voyant, Jésus se fâcha et leur dit : « Laissez les petits enfants venir à moi ; ne les empêchez pas, car c’est à leur pareils qu’appartient le Royaume de Dieu. En vérité je vous le dis ; quiconque n’accueille pas le Royaume de Dieu en petit enfant n’y entrera pas. » Puis il les embrassa et les bénit en leur imposant les mains. (Marc 10,13-16).

Le moment décisif

C’est au moment ou nous sommes tentés que tout se décide. Si nous ne sommes pas à l’avance décidés de réagir rapidement nous chutons inévitablement. Le tentateur est Satan lui-même. Il est donc inutile et nuisible de l’écouter ; ne serait-ce que quelques instants.
C’est avant la tentation, en temps de paix, que nous devons nous armer pour lui résister. Si nous ne faisons pas le maximum pour vaincre, et que nous nous laissons surprendre par Satan, nous sommes battus d’avance. Pour contrer le péché, le Christ se montre radical lorsqu'il dit : 

Les choses à venir

Quand le consolateur sera venu, l'Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité ; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu'il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir. (Jean 16, 13)
Une consolation est destinée à ceux qui sont affligés. (Matthieu 5, 4) Maintenant on peut être affligé pour deux raisons : soit à cause des autres, soit à cause de soi-même.

Syndiquer le contenu