Repentez-vous donc

Repentez-vous donc, pour que vos péchés soient effacés, afin que des temps de raffraichissemts viennent de la part du Seigneur. (Actes 3, 19-20)
D’où vient que la vie semble si difficile, dure ou même insupportable ? Cela provient d’un cœur impénitent et endurci ! Pour s’en affranchir, il faut se repentir et se convertir. D’aucuns disent qu’ils se sont convertis depuis fort longtemps. Mais alors comment se fait-il qu’ils ne vivent pas des temps rafraîchissants, bienfaisants et heureux ? Si cette promesse divine n’est pas devenue une réalité, il faut se demander si l’on s’est bien converti. En effet, d’aucuns confondent la conversion avec des regrets et émotions, ils ignorent qu’une vraie repentance produit des fruits. (Matthieu 3, 8) Ce sont ces fruits qui manquent, malheureusement, chez beaucoup, notamment parmi ceux qui s’imaginent qu’ils sont chrétiens pour avoir reçu une « éducation pieuse » et parce qu’ils fréquentent « une église chrétienne ».
Pour devenir un chrétien heureux, il faut avoir faim et soif de justice (Matthieu 5, 6) et se convertir, non par crainte de la mort, mais pour avoir négligé d’écouter la voix de son Dieu créateur. Ce n’est que justice que d’être affligé à cause du mal et des injustices que l'on a pu commettre envers Dieu et envers les hommes. Zachée, le publicain, avait si « faim et soif de justice » qu’il cherchait à voir Jésus ! Lorsque Jésus remarqua sa disposition de cœur, il lui dit : Il faut que je demeure aujourd’hui dans ta maison. Et Zachée se hâta et reçut Jésus avec joie. Cette rencontre le rendit si heureux qu’il commença par confesser ses torts et à les réparer. (cf. Luc 19, 1-10)
Devenir chrétien, c’est se repentir et mettre sa vie dans la lumière. Rien ne doit rester caché. Les fautes commises, les mensonges, les vols, les infidélités, les fraudes et les crimes doivent être confessés et, si possible, réparés. Et ceci dans tous les domaines et envers quiconque : mari, femme, enfants, amis, ennemis, écoles, travail, l'état, etc. Certes, une confession ne va pas toujours sans souffrances ni humiliations. Mais si l’on désire devenir bienheureux, il faut en payer le prix en renonçant à tout. (cf. Luc 14, 26-33)
Certains n'ont confessé que certains péchés par crainte des conséquences. Ils ont essayé de soulager la conscience en demandant pardon uniquement à Dieu ; mais comme le souvenir des péchés non réparés pèse toujours sur leur conscience, ils ne goûtent pas aux « temps de rafraîchissements » promis. D'autres ont mis leur vie en ordre mais ils sont devenus tièdes et sont retombés dans le péché. Ils ne se sont plus relevés et n’ont plus cherché à remettre leur vie en ordre. Avec une certaine nostalgie ils se souviennent de leur premier amour et de leur foi en les magnifiques promesses de Dieu.
Que faire alors ? Y a-t-il une solution à cela ? Oui, celle-là : Repentez-vous donc !  C’est la repentance qui conditionne la venue « des temps de rafraîchissements de la part du Seigneur ». Sans elle la vie est exposée à des temps de plus en plus durs, difficiles, décevants et, à la fin, au jugement de Dieu. (cf. Ecclésiaste 12, 15-16)
Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité. (1 Jean 1, 9)
Pour devenir heureux, il faut que tout vienne à la lumière. Rien ne doit rester caché ! Alors viendront ces temps de rafraîchissements, les temps nouveaux, sans fardeaux sur la conscience. Régénéré par la grâce en Jésus-Christ, on peut alors regarder tous et aimer tous. En effet :
Si nous marchons dans la lumière comme il est lui-même est dans la lumière, nous sommes en communion les uns avec les autres, et le sang de Jésus, son Fils, nous purifie de tout péché. (1 Jean 1, 7)
Que ceux qui désirent être en communion avec les autres et vivre dans la lumière, n’hésitent pas d’imiter Zachée : Repentez-vous donc ! Ainsi le salut viendra et apportera ces temps de rafraîchissements.

What do you want to do ?

New mail