Progresser dans l’Amour

Nous savons, nous, que nous sommes passés de la mort à la vie, parce que nous aimons nos frères. Celui qui n'aime pas demeure dans la mort. (1 Jean 3, 14)
Aimer commence par quitter les ténèbres de la mort pour ressusciter à la vie et se poursuit sur le chemin de la vie en progressant graduellement dans l’amour et la charité. D’où cette exhortation :
Bien-aimés, aimons-nous les uns les autres, puisque l'amour est de Dieu et que quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu. (1 Jean 4, 7)
De même qu’il n’y a pas de vie naturelle humaine sans naissance, il n’y a pas non plus de vie spirituelle divine, permettant d’être vainqueur du péché et du monde, sans être né de nouveau, né de Dieu.
Ses commandements ne sont pas pesants, puisque tout ce qui est né de Dieu est vainqueur du monde. Et telle est la victoire qui a triomphé du monde : notre foi. (1 Jean 5, 4)
Ce qui est né de Dieu, la vie nouvelle, se caractérise par un amour et une charité qui, dans le Christ, l’emmène sans cesse dans son triomphe et qui répand en tous lieux le parfum de sa connaissance. (2 Corinthiens 2, 14) Avec d’autres mots : la vie nouvelle et l’amour se développent en nous à mesure que nous nous ébattons dans l’océan de l’amour de Dieu. Autrement dit : l’amour fait prospérer la vie intérieure et lui donne toujours plus de victoire sur tout ce qui est contraire à la volonté de Dieu.
Le chemin de la vie est une progression dans l’amour. Sans l’amour divin nous sommes morts même si nous pouvons nous prévaloir de beaucoup d’autres vertus !
Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n'ai pas la charité, je ne suis plus qu'airain qui sonne ou cymbale qui retentit. Quand j'aurais le don de prophétie et que je connaîtrais tous les mystères et toute la science, quand j'aurais la plénitude de la foi, une foi à transporter des montagnes, si je n'ai pas la charité, je ne suis rien. Quand je distribuerais tous mes biens en aumônes, quand je livrerais mon corps aux flammes, si je n'ai pas la charité, cela ne me sert de rien. (1 Corinthiens 13, 1-3)
Nous gardons et respectons les commandements de Dieu dans la mesure où son amour demeure en nous, et, nous participons à la vie divine dans la mesure où nous observons et les préceptes et les lois et les commandements de Dieu. Car :
L'amour de Dieu consiste à garder ses commandements. (1 Jean 5, 3)
Toutes les paroles de Dieu sont esprit et vie ; les commandements de Dieu sont des lois d’amour qui ne sont jamais pesantes. C’est pourquoi, les préceptes du décalogue comme :
Tu ne commettras pas d'adultère,
Tu ne tueras pas,
Tu ne voleras pas,
Tu ne convoiteras pas…

et tous les autres commandements se trouvent résumés en cette seule formule :
Tu aimeras ton prochain comme toi-même. (cf. Romains 13, 8-10)
Quiconque aime son prochain ne saurait lui causer de tort. En effet, l’amour implique le plein accomplissement de tous les commandements. Aimer c’est satisfaire aux recommandations de la Loi.
La « bien-aimée » du Cantique des Cantiques soupire :
Soutenez-moi avec des gâteaux de raisin, ranimez-moi avec des pommes, car je suis malade d'amour. (Cantique 2, 5)
Ce gémissement révèle les profondeurs du cœur d’une fiancée qui souffre d’amour et d’envie de plaire à son futur époux. Quelle grâce que de souffrir de cette maladie d’amour lorsqu’il s’agit de plaire à Jésus-Christ ! Puissions-nous toujours avoir une fièvre amoureuse pour lui plaire et garder les divins préceptes afin d’avancer sur le chemin de la vie. Prenons ces choses à cœur et soyons persévérant et fidèles ; ainsi nos progrès deviennent manifestes aussi à tous ceux avec qui nous avons à faire. (1 Timothée 4, 15)
Aimons toujours à nouveau ! Il y a des profondeurs insoupçonnables dans l’amour du Christ qui sont à notre disposition sur le chemin de la vie.
Que le Christ habite en vos cœurs par la foi, et que vous soyez enracinés, fondés dans l'amour. Ainsi vous recevrez la force de comprendre, avec tous les saints, ce qu'est la Largeur, la Longueur, la Hauteur et la Profondeur, vous connaîtrez l'amour du Christ qui surpasse toute connaissance, et vous entrerez par votre plénitude dans toute la Plénitude de Dieu. A Celui dont la puissance agissant en nous est capable de faire bien au-delà, infiniment au-delà de tout ce que nous pouvons demander ou concevoir, à lui la gloire, dans l'Église et le Christ Jésus, pour tous les âges et tous les siècles ! (Éphésiens 3, 17-21)
Et que pouvons-nous faire lorsque notre cœur est rempli d’amour ? Élargir le cœur et continuer à faire des progrès ! La moindre avancée est un pas supplémentaire sur le chemin de la vie.
Et vous, que le Seigneur vous fasse croître et abonder dans l'amour que vous avez les uns envers les autres et envers tous, comme nous-mêmes envers vous : (1 Thessaloniciens 3, 12)
Sur l'amour fraternel, vous n'avez pas besoin qu'on vous écrive, car vous avez personnellement appris de Dieu à vous aimer les uns les autres, et vous le faites bien envers tous les frères de la Macédoine entière. Mais nous vous engageons, frères, à faire encore des progrès. (1 Thessaloniciens 4, 9-10)