La joie

N’abandonnez point votre âme à la tristesse, et ne vous affligez point vous-mêmes dans vos pensées. La joie du cœur est la vie de l’homme ; la joie de l’homme rend sa vie plus longue. Ayez pitié de votre âme et bannissez loin de vous la tristesse. Car la tristesse en a tué beaucoup, et elle n’est utile à rien. L’envie et la colère abrègent les jours, et l’iniquité fait venir la vieillesse avant le temps. Le cœur bon et serein est dans un festin continuel, car on lui prépare avec soin les meilleurs mets.
L’Ecclésiastique

Le mystère de sa volonté

Il nous a fait connaître le mystère de sa volonté, ce dessein bienveillant qu'il avait formé en lui par avance (Ephésiens 1, 9).

Il est fidèle…

Il est fidèle, celui qui vous appelle : c’est encore lui qui fera cela. (1 Thessaloniciens 5, 24)

Syndiquer le contenu